L’ÉVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE PRÉ-SAISON OU NIVEAU DE BASE

Depuis quelques années, le nombre de commotions cérébrales, ou traumatisme cranio-cérébral léger (TCCL), est en hausse. Ce traumatisme crânien peut être dû à la pratique d’une activité physique de haut niveau ou simplement récréative.

Dans le cadre de la pratique d’un sport de haut niveau, Neurotransmission vous conseille d’effectuer une consultation en neuropsychologie afin d’établir une évaluation de présaison. Cette évaluation neuropsychologique permettra ainsi de mieux prévenir une commotion cérébrale et surtout de mieux évaluer les symptômes subis par le cerveau lors d’une commotion cérébrale.

Pourquoi cette évaluation est-elle importante?

  • L’évaluation présaison permet au neuropsychologue de mieux détecter les séquelles d’une commotion cérébrale sur le cerveau.
  • Un joueur doit avoir retrouvé un fonctionnement cérébral équivalent à son fonctionnement mesuré en présaison. L’évaluation individuelle ou en groupe restreint permet d’obtenir des profils plus précis et donc, plus sécuritaires.
  • Les effets cumulés ainsi que les effets à long terme d’une commotion cérébrale sont bien réels.
    • Les risques comprennent entre autres des maux de tête chroniques, des troubles de l’attention causés par les commotions cérébrales répétées, des troubles de l’humeur, des changements de personnalité, des pertes de mémoire, un ralentissement psychomoteur, la paralysie et dans certains cas la mort.

Comment ça fonctionne?

Cette évaluation, réalisée par un neuropsychologue, vise à mesurer le fonctionnement du cerveau avant le début de la saison. Elle permet de prendre «une photo» des différentes fonctions du cerveau qui sont à risque d’être atteinte après une commotion cérébrale, soit:

  • L’attention
  • La mémoire
  • La vitesse de traitement de l’information
  • La motricité
  • La vision

Le neuropsychologue utilise des outils de mesure (tests papiers et informatisés) qui lui permettent de documenter le fonctionnement de l’athlète avant qu’il soit blessé.

À qui s’adresse cette évaluation?

  • Les athlètes qui pratiquent un sport à risque de contacts ou de chute.
  • Les athlètes ayant déjà subi une commotion cérébrale. Les études démontrent que le fait d’avoir déjà eu une commotion cérébrale augmente les risques d’en avoir une deuxième.
  • Les athlètes ayant des antécédents de troubles neurologiques, d’apprentissage ou de l’attention.

Pour prendre un rendez-vous afin d’obtenir une évaluation niveau de base, contactez-nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *