SUR LE TERRAIN: QUOI FAIRE EN CAS DE COMMOTION CÉRÉBRALE ?

S’il s’agit d’un trauma sportif:

RETIREZ IMMÉDIATEMENT L’ATHLÈTE DU JEU

AUCUN RETOUR AU JEU AUTORISÉ LE JOUR MÊME 

AUCUN RETOUR AU JEU AUTORISÉ SANS AVIS MÉDICAL

Allez immédiatement évaluer la victime ou rapportez la blessure à une personne formée pour faire ce type d’évaluation:

Vérifiez toujours la présence d’une blessure au dos ou au cou avant de bouger la victime.

Ne jamais bouger une victime inconsciente avant de l’avoir immobilisée adéquatement.

Vérifier si la victime est orientée. Par exemple, sait-elle la date, le lieu, le pointage du match, la période de jeu, son nom, son adresse?

Est-ce qu’elle se souvient de l’impact?

Arrive-t-elle à enregistrer des informations?

  •  Ex: donnez- lui une liste de 5 mots à vous rappeler et redemander lui quelques minutes plus tard.

La victime se plaint-elle de douleurs? Si ce n’est pas le cas, la croyez-vous apte à juger de l’intensité des symptômes et des conséquences de la blessure?

Assurez-vous de la présence constante d’une personne apte à surveiller l’évolution de la victime.
La victime ne devrait JAMAIS retourner chez elle en voiture.

Toujours avertir les parents ou un proche de la victime.

Éviter l’utilisation de médication anti-inflammatoire, somnifère ou l’utilisation d’aspirine

Aucune consommation d’alcool ou de drogues.

Contactez toujours une personne qualifiée sur le plan médical. En cas de doute, ne prenez aucun risque ou décision approximative et contactez rapidement les services d’urgence de votre région.

 


Référence : prise en charge au niveau sportif McCrory, Meeuwisse, Johnston, Dvorak, Aubry, Molloy & Cantu, Consensus Statement on Concussion in Sport : The 3rd International Conference on Concussion in Sport Held in Zurich, November 2008, 2009, Journal of Atheltic Training, 44(4) ; 434-448.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *